mercredi 5 juin 2019

Abordage de Cassandre Blandin sur La Solitaire, la marin n'est pas blessée : "C’est le choc qui m’a réveillée"

"Quand je suis arrivée au passage du DST, je me suis endormie dans le cockpit sans m’en rendre compte. C’est le choc qui m’a réveillée." La nuit a été terrible pour Cassandre Blandin sur La Solitaire. Sur son Figaro 3 Klaxoon C, la marin a signalé, ce matin, avoir percuté un cargo. Elle n'est pas blessée, mais est évidemment choquée. Elle fait actuellement route vers Brest et abandonne l’étape. Elle ne pourra reprendre la course qu’au départ de la troisième étape de Roscoff.


Credit : Klaxoon


Dans le choc, le bout dehors du voilier a cassé.

L’equipe de la direction de course à terre organise les conditions de son arrivée à Brest avec Marc Guillemot, le responsable du projet.

LE CROSS CORSEN prévenu par le directeur de course fait également une veille attentive sur sa route retour.


Cassandre Blandin (Klaxoon - C) après son abordage : "je me suis endormie dans le cockpit"


« Ah la la, c’est la m… ! J’ai eu le mal de mer toute la seconde nuit, il y avait beaucoup de mer, une houle désaxée, vent contre courant. Avec la fatigue là-dessus, j’ai perdu vraiment beaucoup d’énergie. Quand je suis arrivée au passage du DST, je me suis endormie dans le cockpit sans m’en rendre compte. Je me suis pris un petit cargo, un gros en fait ! C’est le choc qui m’a réveillée.

C’est moi qui l’ai percuté. Il vaut mieux dans ce sens-là que dans l’autre. Le bout-dehors est cassé mais j’ai checké le bateau, je n’ai pas de voie d’eau et je n’ai rien vu d’autre. Je pense que je pouvais même aller jusqu’à Kinsale mais par sécurité et après en avoir discuté avec le directeur de course, j’ai préféré rentrer. Je ne suis pas là pour jouer la gagne et mieux vaut préserver la possibilité de faire la fin de la Solitaire dans de bonnes conditions.

C’était le quatrième jour de mer, on avait fait une bonne partie du parcours.

J’ai signifié à Francis Le Goff que j’abandonne. J’aurai besoin d’assistance à Brest et donc la règle va de toutes façons s’appliquer. Je prévois d’arriver en milieu d’après-midi. »

Source : F.Quiviger