mardi 17 septembre 2019

Grande nouveauté à bord du Maxi Edmond de Rothschild remis à l'eau lundi : "Le timing nous paraissait le bon"

À l’issue d’un été bien chargé, qui a vu le Maxi Edmond de Rothschild signer sa première victoire sur la Rolex Fastnet Race mais qui a aussi permis au duo Franck Cammas / Charles Caudrelier de valider sa qualification pour la Brest Atlantiques, l'Ultim avait retrouvé sa base technique le 26 août dernier pour quelques semaines. À deux mois du départ de la Brest Atlantiques, un check général s’imposait mais l’équipe du Gitana Team a également mis à profit ces trois semaines pour poursuivre ses développements et installer une grande nouveauté à bord du Maxi : un carénage de bras arrière qui vient parfaire l’aérodynamisme de la plateforme.


Credit : Gitana SA

Carénage de bras arrière

Une nouveauté est apparue ce lundi à bord du Maxi Edmond de Rothschild. Ce sont 32 m2 de toile tendue qui ont été ajoutés à l’arrière du bras de liaison arrière. Un carénage qui vient épouser parfaitement la forme du bras et finir celui-ci de manière élégante. Mais c’est bien la performance qui a guidé cette nouvelle innovation.


Franck Cammas : "Cela existait dans le dessin initial"

« Ce carénage de bras arrière existait dans le dessin initial du Maxi Edmond de Rothschild et Guillaume Verdier avait même pensé les bras avant et arrière comme des sections de géométrie aérodynamique. Les études CFD aéro montraient un vrai gain à procéder à cet ajout et le timing nous le permettait, donc nous n’avons pas hésité longtemps à le faire » confiait Franck Cammas qui a été l’un des pionniers dans cette voie avec Groupama 2 sur les carénages de bras avant.

« Avec les vitesses actuelles de nos bateaux, le frein aérodynamique est presque aussi important que le frein hydrodynamique. Mais la partie hydrodynamique est soignée depuis de nombreuses années par les designers et les marins, bien plus que ce qui se passe au-dessus. Jusqu’à récemment, l’aéro passait souvent au deuxième plan dans l’échelle des préoccupations. 

La force de Gitana et de Guillaume Verdier a été de penser et de construire le Maxi Edmond de Rothschild avec cette vision aérodynamique, ce qui nous permet aujourd’hui d’apporter des améliorations qui sont dans la cohérence du bateau » soulignait le skipper.


Un gain de près de 1 noeud à certaines allures

« Cette nouvelle forme réduit non seulement de la traînée, puisqu’elle retend le flux mais elle crée aussi de la portance ce qui aura un effet d’allègement sur la plateforme. Ce carénage a été réalisé en Oratex, c’est un entoilage souple comme ce que l’on retrouve sur les ailes de planeur ou encore d’ULM. 

Cela représente une surface supplémentaire d’environ 32 m2 pour un poids de près de 50 kg. De manière optimale, les études nous prédisent un gain de plus de 1 nœud à 30 nœuds de vitesse bateau. Enfin, cette toile pourra pousser jusqu’à 10 fois son poids » détaillait Sébastien Sainson, le directeur du bureau d’études Gitana.


La première fois pour une équipe de course au large

Ce type de carénage est devenu monnaie courante sur les bateaux de l’America’s Cup mais c’est la première fois qu’une équipe de course au large met en place une structure de ce type : « Godzilla, le multicoque des américains d’Oracle, avec lequel ils ont remporté la Coupe à Valence, était le premier à oser cette nouveauté. Puis par la suite tous les AC 72 et plus récemment les F50 de la dernière Cup en étaient dotés. 

Dans notre cas, nous avions  un enjeu de solidité pour proposer une structure capable de résister à des journées de navigation à hautes vitesses. Maintenant le timing nous paraissait le bon, notamment puisque l’ajout de ce fairing n’impacte en rien la fiabilité du Maxi. » confiait Franck Cammas qui a été l’un des pionniers dans cette voie avec Groupama 2 sur les carénages de bras avant.


Sept versions

Sept versions de formes ont été réalisées avant d’obtenir la version finale et trois schémas de fabrication ont été proposés avant celui finalement retenu. En matière de réalisation, dix personnes ont été mobilisées au sein du Gitana Team pour permettre de tenir les délais très serrés.


Engranger des milles en double

Cette remise à l’eau marque la reprise des entraînements ainsi que le début du compte à rebours de la Brest Atlantiques. Le 3 novembre, les quatre duos en lice pour cette grande première de 14 000 milles sur l’Atlantique s’élanceront de la pointe finistérienne. D’ici là, le programme de navigation de Charles Caudrelier et Franck Cammas s’annonce bien rempli.

Source : T.Combot Seta