mardi 17 septembre 2019

Quentin Delapierre et Manon Audinet en or à Enoshima, "L’olympisme, un engagement de tous les jours" - ITW

Le 31 août dernier, Quentin Delapierre et Manon Audinet montaient sur la plus haute marche du podium à Enoshima en Nacra 17. Le duo, formé il y a seulement un an, réalisait alors sa plus belle performance lors de la World Cup Enoshima, première étape de la saison. Si Manon Audinet connait déjà bien le support pour avoir participé à plusieurs saisons avec Moana Vaireaux, c'est en revanche une découverte pour Quentin Delapierre. Après un Test Event frustrant, où le duo terminait 9ème, les deux athlètes français quittent le plan d'eau des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 avec une médaille d'or ! Ils racontent.


Quentin Delapierre et Manon Audinet montaient sur la plus haute marche du podium à Enoshima en Nacra 17.
Crédit : E Allaire


"Ça s’est super bien passé pour nous !"

Quentin Delapierre : "Finir 9ème au Test Event était frustrant. On n’a pas su être bon dans la mer au début de la compétition. Heureusement, on arrive à décrocher notre place sur la Medal Race et honnêtement, ce n’était pas gagné !

Sur l'étape suivante, lors de la Coupe du Monde, on s’est attelé a gommer nos défauts avec Manon et à se faire mal sur nos pistes de travail. Et ça s’est super bien passé pour nous ! On a eu de la réussite au bon moment."


"Ce mois à Enoshima a été intense"

Manon Audinet : "Avec Quentin, on a mal commencé à Enoshima. Par contre, on a plutôt bien fini ! C’est ce qu’on a retiré de positif sur le Test Event. Après 5 jours de repos, on a enchainé avec la première épreuve de la Coupe du Monde de la saison. 

C’était une super opportunité de pouvoir poursuivre sur une régate où tout le circuit Nacra 17 était présent, excepté les Autrichiens, blessés. On a su trouver les points à travailler, les travailler directement sur cette étape. Et on finit avec l'or autour du cou ! 

Ce mois à Enoshima a été intense mais c’était un mois important pour notre progression."


Delapierre - Audinet, un duo récent

Manon Audinet : "Notre binôme a tout juste un an. Avec Quentin, on a commencé à naviguer ensemble en septembre 2018. Auparavant, j'étais associée à Moana Vaireaux, avec qui j’ai navigué 6 ans et découvert le Nacra volant. Mais on était arrivé au bout de notre histoire. Il fallait changer quelque chose pour être performant, autant pour lui que pour moi."


Le Nacra 17, un projet sportif à 100%

Quentin Delapierre : "Je travaille avec l'écurie Sodebo ainsi qu'en Diam24. Cette année, j’ai d'ailleurs coaché le team Ixio. C'est clair que le Nacra 17 est un projet sportif à 100%  mais en parallèle du Nacra, j’essaie de toucher à d'autres choses pour m’ouvrir l’esprit. Par exemple, en naviguant à bord de Sodebo Ultim, j'apprends énormément au contact de personnes très pointues dans le domaine high tech des foils

Je savais avant de signer que l’olympisme était un engagement de tous les jours. Depuis juin, notre duo a la chance de pouvoir s'appuyer sur un partenaire, BioImpulse, qui est là pour vivre l’histoire avec nous. Je retrouve un peu l’état d’esprit qu’on avait avec Lorina en Diam24."


BioImpluse, un nouveau sponsor jusqu'à Tokyo 2020 

Quentin Delapierre : "BioImpluse nous a rejoints en juin dernier. Voir l’engouement et l’engagement du personnel en interne, c’est assez extraordinaire ! Leur soutien pendant Enoshima nous a fait beaucoup de bien."

Manon Audinet : "Depuis l’arrivée de BioImpulse, qui nous suivra jusqu'à Tokyo 2020, c’est le jour et la nuit pour Quentin et moi. Ce partenariat tombe vraiment au bon moment."


"Le timing est génial !"

Quentin Delapierre : "On met tout en place pour être aux Jeux Olympiques en 2020. Mais on ne se met pas d’objectif de résultats qui pourrait nous paralyser. On essaie d’avoir des objectifs de moyens avant tout et de progresser sur les points sur lesquels on n’est pas bon parce qu’il y en a un paquet !

Il reste peu de temps avant les JO de Tokyo. Il faut donc sprinter ! Mais pour moi, le timing est génial. On arrive bien à se focaliser sur l’essentiel en raison de cette courte période de préparation. Dès lors, qu'on soit sélectionné ou non pour allez à Tokyo, on pourra se dire qu’on n’a rien a se reprocher. 

Avec Billy (Riou) et Marie (Riou), on tire les deux bateaux vers le haut. La progression du groupe France en Nacra est positive. On sait que celui qui ira aux Jeux aura de bonne chance de faire une belle perf’."

Manon Audinet :  "Aujourd’hui, notre objectif est de mériter notre place pour aller à Tokyo en 2020."


Prochain rendez-vous pour ce jeune duo, la deuxième étape de la Coupe du Monde en Nouvelle Zélande fin novembre avec un objectif : poursuivre sur leur lancée.

Recueilli par E Allaire