dimanche 10 novembre 2019

Incroyable finish, PRB conserve sa 2ème place sur la Transat Jacques Vabre, 7 minutes devant Charal - ITW

Kevin Escoffier et Nicolas Lunven ont franchi la ligne d’arrivée de la Transat Jacques Vabre ce dimanche 10 novembre à 17h 04mn 42s (heure française). Au terme d’un duel final d’anthologie avec Charal (Jérémie Beyou/Christopher Pratt), PRB a pris la 2ème place à Salvador de Bahia. Une performance époustouflante pour le duo qui a toujours été aux avant-postes depuis le départ du Havre. "On arrive 2e en ayant bien navigué, au contact avec des supers bateaux. On est super fiers du boulot accompli et de toute l’équipe qui a bossé sur le bateau."


Crédit : M Horlaville



Sur un IMOCA de 2010 équipé de foils en 2018, les deux marins ont tenu tête aux meilleurs foilers nouvelle génération. Le duo aura mis 14 jours 3h 49mn et 42s pour parcourir les 4 350 milles théoriques depuis Le Havre à la vitesse moyenne de 14,82 nœuds.

Alors qu’il a pris en main le 60 pieds en juillet dernier seulement, Kevin Escoffier a montré une superbe maîtrise de son monocoque orange et noir pour sa première grande course en tant que skipper de PRB. Avec Nicolas Lunven, ils ont fait la démonstration d’un duo solide, complice et expérimenté. Ensemble, ils s’adjugent là leur 3e podium d’affilée après la Rolex Fastnet Race et les 48H Azimut.


Interview de Kevin Escoffier et Nicolas Lunven à leur arrivée :

Kevin Escoffier :

« Je fonctionne à la pression. Il faut que je tape dedans ! C’est une autre façon de faire que Nico. J’aime inscrire les projets dans la durée. Aujourd’hui, il y a un projet PRB qui va jusqu’au Vendée Globe 2020 et j’espère que Nico m’accompagnera jusque-là pour continuer à travailler ensemble. Je suis conscient de mes défauts et j’ai envie que Nico m’accompagne pour « lisser » ces défauts justement.

14 jours passés ensemble en mer, cela peut être l’équivalent de 6 mois vécus à terre. Tu fais le compte : un moteur cassé, les bons choix tactiques, les mauvais choix tactiques, les manœuvres, les bateaux autour de toi, les croisements, les lunes, les îles… Ce sont 14 jours intenses ! Ce n’est pas tous les jours que l’on vit des belles histoires comme ça. 

On arrive 2e en ayant bien navigué, au contact avec des supers bateaux. Et ça, nous l’avons fait parce qu’on a travaillé intelligemment, efficacement en partant sur des bases saines et je remercie Vincent (Riou ndlr) pour cela. On est super fiers du boulot accompli et de toute l’équipe qui a bossé sur le bateau. »



Nicolas Lunven : 

« Nous avons eu une fin de course usante nerveusement. On voyait le coup venir mais on ne s’imaginait pas que ce soit aussi serré. On s’est faire prendre dans un nuage ce matin. On s’est trouvé juste devant Charal, nous sans spi, eux avec. 

On ne pensait pas réussir à les tenir en vitesse. On s’est battu. On a eu des soucis techniques en début de course, Kevin m’a impressionné par son côté technique, ingénieur. Pas de moteur, pas de dessal… j’ai pensé qu’on allait s’arrêter à La Corogne. On a réussi à s’en sortir grâce à Kevin. Nous avons fait une super course, nous sommes très contents d’être deuxième.

Kevin est ronchon à bord mais l’avantage, c’est que tu peux tout lui dire, il n’y a aucun problème. Il est quand même super facile à vivre. »



Charal monte sur le podium

Ce dimanche 10 novembre, à 17h 11mn 01s (heure française), Jérémie Beyou et Christopher Pratt ont franchi la ligne d’arrivée de la 14e édition de la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre en troisième position de la catégorie IMOCA. Le duo aura mis 14 jours 03h 56mn et 00s pour parcourir les 4 350 milles théoriques depuis Le Havre à la vitesse moyenne de 12,83 nœuds, mais il a réellement parcouru 5116 milles à 15,05 nœuds.

Source : Effets Mer