mercredi 7 novembre 2018

Délaminage de coque pour Initiatives Coeur, Sam Davies vers la Bretagne, soucis techniques chez les Class40

Troisième jour de course sur la Route du Rhum et les soucis s'enchainent sur les bateaux, face à des conditions météo particulièrement éprouvantes. Hier soir, Samantha Davies voyait la coque de son IMOCA se délaminer. Côté Class40, les avaries se multiplient. 


Credit : Y.Riou

IMOCA - Sam Davies : la coque se délamine

Alors qu'elle faisait face à une mer très forte dans la dépression qui balaye le golfe de Gascogne, Sam Davies, hier soir, faisait part de bruits suspects et récurrents au niveau de la coque de son IMOCA Initiatives-Cœur. Alors que le bruit s’accentuait la navigatrice a constaté que le fond de coque se déformait.

En contact avec les architectes, elle a pu diagnostiquer un délaminage important au niveau de la cellule de vie, certainement lié aux forts impacts des vagues de cette tempête qui fait rage. Elle se déroute vers la Bretagne pour préserver son bateau fragilisé.


MAJ à 16h30 : ABANDON de Sam Davies




CLASS40 

Etai cassé pour Louis Duc, escale au Portugal

Le skipper de Carac a eu les bons réflexes pour immédiatement sécuriser son mât. Il était alors en deuxième position et faisait route au sud-ouest. Son objectif est de réaliser une réparation en mer en tentant de perdre le moins de terrain possible.

« Le mât est sécurisé avec des drisses, j’arrive même à lofer un peu, c’est pas mal. Mon objectif est d’essayer de régler ce problème sans toucher terre. Donc, pour l’instant je fais route au sud jusqu’à ce que la météo se calme un peu ». La pièce cassée est celle qui fixe l’étai à l’étrave du bateau.

Après avoir espéré pouvoir réparer en mer, Louis Duc a décidé ce matin de faire une escale technique à Vigo : « Je suis monté dans le mât ce matin. Le souci c’est qu’avec les tensions et les frottements au niveau de l’attache de l’étai de trinquette : il est tombé lui aussi ! Le solent et la trinquette sont par-terre, maintenant, le mât ne tient plus que par des drisses. Il faut donc passer par la case « Portugal » pour réparer. Mais l’objectif reste de repartir au plus vite avec un bateau à nouveau en état de performer. 

La course à la victoire, c'est désormais fini pour moi. Mon objectif est de tout faire pour continuer vers la Guadeloupe. Un autre défi est en route désormais, ce n'est pas celui pour lequel nous étions venus mais je vais me battre pour que nous puissions repartir en course bientôt ! »

Louis Duc espère rallier Porto vendredi et repartir le lendemain à l'assaut de sa transat.


Souci technique pour Sébastien Marsset, il fait route vers la terre

Il connaît un problème important au pied de mât de son Class40 Campings Tohapi. « Les deux barres longitudinales en avant de mon pied de mât sont en souffrance et ne sont pas loin de casser. Je les vois bouger. J’ai donc décidé de faire une escale. 

Je suis en train de réfléchir où je vais pouvoir m’arrêter car il ne faut pas que mon bateau tape de trop dans les vagues afin de ne pas détériorer la situation. Mon équipe à terre réfléchit à mon lieu d’atterrissage et à une possible réparation quand on sera à l’abri ». 


Bertrand Delesne fait route vers Lorient

Après une journée marquée par une succession d'avaries dues aux conditions très rudes de l'Atlantique, Bertrand Delesne a pris la décision de rentrer à son port d'attache. "Mon génois a explosé, la voile n'est plus enroulable, elle bat et m'empêche de faire route au près. Monter au mât relevait de l'impossible, trop de mer. J'ai enfin réussi à couper mon génois après deux heures acharnées. Cela faisait un fardage (prise au vent du bateau) de dingue même sous trinquette dans 40 nœuds de vent." 

Le marin va faire un stop à Lorient pour faire l'état des lieux des dégâts subis cette nuit.


MULTI50 - Lalou Roucayrol et Arkema de nouveau en course 

En escale à Porto depuis mardi matin, le temps de laisser passer la dépression qui sévissait le long des côtes du Portugal, Lalou Roucayrol et Arkema ont repris la mer à 5h12 TU ce mercredi matin.


Par la rédaction
Sources : RDR - I.Delaune