mardi 13 novembre 2018

Vainqueur de la Route du Rhum 2018, Francis Joyon a signé une partition magistrale

Leur arrivée restera dans les annales. Le duel Joyon - Gabart a tenu en haleine tous les passionnés de voile jusqu'au bout de la nuit. En 2018, la Route du Rhum a souri au roc de Locmariquer. Vainqueur, à l’issue d’un mano a mano d’anthologie avec Macif, le skipper d’IDEC SPORT a signé une partition magistrale. Au passage, son trimaran remporte l'épreuve pour la troisième fois consécutive.


Francis Joyon vainqueur de la Route du Rhum
Credit : A.Courcoux


Victoire, record à la clé, à bord d’un bateau désormais triple vainqueur de l’épreuve malgré ses 12 ans d’âge, c’est avant tout par son mental hors du commun, par une motivation décuplée et une force physique intacte malgré le passage des ans que Francis Joyon, 62 ans, a construit sa course.

Artisan de la préparation de ses bateaux, se nourrissant de ses expériences et de ses intuitions, le marin signe une victoire d’homme, de volonté et de ténacité sans pareille.


Connaissance parfaite d'Idec Sport

Une des clés de la victoire de Francis Joyon à Pointe-à-Pitre réside certainement dans sa parfaite connaissance de son trimaran IDEC SPORT, avec lequel il a déjà, et à deux reprises, tourné autour de la planète, dans le cadre du Trophée Jules Verne en équipage. Revoir Francis Joyon en course, et en solitaire sur sa machine posait à Saint-Malo d’inévitables questions, sur sa capacité à mener à son maximum son maxi-trimaran. Dès le départ, la réponse a été d’une éclatante clarté. Francis jouait la gagne, la victoire, défiant tous les pronostiques.


Plus vite qu'en équipage

Il renouait avec sa méthode bien personnelle de batailler contre le temps et les éléments. A fond, au maximum de la toile du temps, et de ses réglages. Francis Joyon a piloté IDEC SPORT plus vite et plus fort, à conditions égales, qu’il ne l’avait jamais fait en équipage.

C’est bien l’homme, le marin, loin de la prouesse technologique que l’on célèbre aujourd’hui. En symbiose avec sa machine qui lui ressemble par tant d’égards, il vient de signer l’un des chef d’oeuvre de sa longue carrière.

Par la rédaction
Source : Mer et Media