mardi 12 mars 2019

Berrehar et Laperche apprivoisent leurs Figaro 3, bientôt la première épreuve pour les skippers CMB

La Sardinha Cup s’ouvrira le 26 mars prochain. Au menu pour les Figaristes : deux grandes courses de 395 à 675 milles, au départ et à l’arrivée du pays de Saint-Gilles. Une épreuve qui donnera le ton de cette saison 2019 marquée par l’arrivée du tout nouveau Figaro Bénéteau 3. Focus sur le Team Bretagne CMB, avec les skippers Loïs Berrehar et Tom Laperche.


Crédit :  JM Liot

La Sardinha Cup en double

La Sardinha Cup, nouvelle épreuve au calendrier du circuit des Figaro Bénéteau, se tiendra du 26 mars au 13 avril, en Vendée, en trois actes : un prologue le samedi 30 mars, une première grande course entre le 2 et le 6 avril puis une seconde entre le 9 et le 12 avril. Un format qui va à la fois permettre aux marins de la Filière d’excellence de course au large Bretagne – Crédit Mutuel de Bretagne de découvrir le tout nouveau Figaro 3 équipé de foil sur un format proche de celui de la célèbre Solitaire.

Tom Laperche, le skipper Espoir, et Loïs Berrehar, le skipper Performance, profiteront de l’expérience de Ronan Treussart et Thomas Rouxel, leurs deux co-équipiers sur la course.


Treussart et Rouxel en renfort

« L’objectif pour moi sur une épreuve telle que la Sardinha Cup, puisqu’elle se coure en double, c’est clairement de travailler les aspects performances, stratégie et météo. Ronan a une grosse expérience du milieu et du circuit des Figaro Bénéteau. Il a l’habitude de ce format de course et a naturellement beaucoup à me transmettre », souligne Tom Laperche, rappelant que son acolyte n’affiche rien de moins que quatre Solitaire du Figaro, cinq Transat AG2R et autant de Tour de France à la Voile mais aussi sept Tour de Bretagne au compteur.

Un palmarès solide, tout comme celui de Thomas Rouxel, choisi par Loïs Berrehar, qui lui, compte onze transatlantiques en course, une Volvo Ocean Race, un Trophée Jules Verne mais aussi six saisons sur le circuit des Figaro. « Thomas est aujourd’hui assez réputé en tant que performer. Il sait régler un bateau et le faire aller vite. C’est important pour moi qui n’ai finalement qu’un an de Figaro au compteur », indique le jeune Morbihannais qui nourrit de vraies ambitions.

Vous conseille : Berrehar et Rouxel, Laperche et Treussart, les duos en Figaro 3 se forment pour la Sardinha Cup - 12 février 2019


Par la rédaction
Source : Rivacom