mardi 18 juin 2019

Jérémie Beyou : "C'est un scenario un peu improbable", 30ème de la troisième étape de la Solitaire Urgo

Partis dimanche à 14h, les 46 marins de La Solitaire au départ de Roscoff se sont retrouvés scotchés à Aurigny hier lundi. Résultat ce matin, un trio de tête, emmené par Alexis Loison qui s'installe confortablement en pôle position. Derrière, le bilan est très lourd. Pour l'heure, les premiers sont attendus demain vers 9h en Baie de Morlaix. Les sudistes du DST arriveraient à Ouessant au petit matin et l'après midi à Roscoff. Les nordistes du DST seraient les grands perdants avec une ETA en fin de matinée et en soirée sur la ligne d'arrivée. Joint mardi matin, Jérémie Beyou, 30e sur Charal, revient sur sa première partie de course qui laissera des traces. 


Crédit : A Courcoux



Jérémie Beyou : "Il fallait être à l’heure"

« Ma première nuit n’a pas été super, je ne me suis pas idéalement positionné. Après, sur le bord pour aller à Aurigny, je navigue bien, j’arrive à me retrouver dans les dix, mais derrière, c’était le carnage : il fallait être à l’heure et ceux qui n’étaient pas à l’heure ont été punis très chèrement. 

Après Aurigny, les choix se sont un peu faits par défaut dans la nuit : ceux qui étaient à terre ont pu mouiller pour attendre la renverse, nous, au large, on n’a pu que suivre le courant et passer du côté est du DST. Là, le vent d’est s’est enfin un peu installé, je garde un peu la gauche du plan d’eau, en espérant qu’il y aura du vent en arrivant sur Hands Deep. 

On bataille avec les gens autour de nous, c’est un scénario un peu improbable qui arrive, ça fait un peu mal, mais il faut essayer de trouver du plaisir de régater contre les bateaux autour. »

Les abandons sur cette troisième étapoe de la Solitaire Urgo, ici


par la rédaction
Source : La Solitaire