samedi 6 juillet 2019

Gerckens s'impose à Horta sur Les Sables - Horta, Chappellier et Mathelin Moreau complètent le podium

Après avoir mené une large partie de la course et imprimé une cadence élevée sur les trois premiers quarts du parcours, Aymeric Chappellier, accompagné par Rodrigue Cabaz, a finalement cédé la première place de la Les Sables Horta au duo de Volvo dans les 50 derniers milles du parcours. Le tandem Jonas Gerckens – Benoît Hantzperg a trouvé un petit trou de souris dans la molle pour s’emparer des commandes de la flotte et ne plus les lâcher jusqu’à la ligne d’arrivée. Une ligne qu’il a finalement franchi à 5h41 avec une avance de douze minutes et 32 secondes sur le duo d’AINA Enfance et Avenir, et de 34 minutes sur Beijaflore avec William Mathelin Moreau – Amaury François. 


Crédit : Ch Breschi

Aymeric Chappellier : "il y a deux courses dans la course"

« Généralement, lors de la Les Sables – Horta, il y a deux courses dans la course : une première pour arriver aux Açores et une seconde, dans les îles, avec, potentiellement un nouveau départ à cet endroit », annonçait Aymeric Chappellier avant le départ de la première étape. 

« C’est cette dernière portion qui a finalement décidé du gagnant. On a un peu le sentiment que ça s’est joué à la loterie alors on est forcément un peu chafouin. On va dire qu’on reste un peu sur notre faim car on a mené une bonne partie de la course et qu’on a compté pas mal d’avance à un moment, mais il se trouve que tous les systèmes météo que l’on a rencontrés lors de cette première manche ont fait que c’est toujours revenu par derrière ».

« On a manqué un peu de réussite sur la fin. On s’est notamment fait prendre sous un nuage qui a grossi sur nous, et qui nous a fait perdre énormément de terrain. Ça s’est joué à trois fois rien, et concernant notre nav', avec Rodrigue, il n’y a pas grand-chose à jeter », a ajouté le navigateur forcément un peu déçu d’avoir laissé échapper la première place, mais qui ne compte que 12 minutes de retard, avant l'étape retour.


Jonas Gerckens : "c’est tant mieux pour nous"

« Jusqu’au bout, ça a été intensif. Ça a vraiment été une super course. Le petit coup de pétole, à la fin, a été dur. On s’y attendait mais on espérait que ça passerait plus vite que ça. Avec Ben, on est content d’avoir réussi à garder la cadence des tous premiers quand le vent était fort et donc plus favorable plus eux. Après, il se trouve que c’est, effectivement, toujours revenu par derrière. 

C’est dommage pour AINA qui était bien devant mais c’est tant mieux pour nous. L’approche des Açores a été compliquée. Au dernier moment, on a changé de stratégie parce qu’on pensait passer au sud à la base. Les fichiers météo ont changé un peu la donne au dernier moment et heureusement, on a eu le temps de changer d’option assez radicalement. 

AINA a fait la même chose et on s’est retrouvé ensemble près de Terceira. Dès lors, ça s’est transformé en match-race et ça a duré jusqu’à la fin. Ça a vraiment été super ! », a relaté le vainqueur.

Beijaflore en mode "fantôme"

La paire de Beijaflore, qui a joué en mode furtif la deuxième moitié de l’étape en raison d’une défection de sa balise de géolocalisation, s’est octroyé la 3e place ce samedi matin, à moins de 35 minutes du vainqueur, et à seulement 22 minutes du deuxième. « Le fait d’être en mode fantôme nous a un peu embêtés au début mais il s’est avéré assez pratique finalement », a plaisanté le skipper Parisien qui est bien revenu dans le match après une option peu payante au sud du DTS du cap Finisterre.

« Hier encore, on était au coude à coude avec Eärendil. On a eu un peu de réussite dans l’après-midi mais il fallait vraiment être dessus. Je n’ai pas lâché la barre et ça a payé. Cette troisième place, c’est super d’autant que c’est la première fois que je fais cette course et c’est ma première épreuve vraiment au large avec ce bateau. Ça a clairement été une de mes plus belles nav, avec notamment trois jours durant lesquels on a tenu des moyennes hallucinantes », a commenté William.

Temps de course Les Sables - Horta (étape 1):

Le Class40 Volvo a franchi la ligne d’arrivée de la première étape de la 7e édition des Sables – Horta en première position, ce samedi 6 juillet à 05h 41min 21s (heure de Paris). Jonas Gerkens et Benoît Hantzperg ont ainsi mis 5 jours 16 heures 29 minutes et 21 secondes pour boucler les 1 270 milles du parcours entre la Vendée et les Açores, à la vitesse moyenne de 9,31 nœuds.

AINA Enfance et Avenir a franchi la ligne d’arrivée de la première étape de la 7e édition des Sables – Horta en deuxième position, ce samedi 6 juillet à 5h 53min 53s (heure de Paris). Aymeric Chappellier et Rodrigue Cabaz ont ainsi mis 5 jours 16 heures 51 minutes et 53 secondes pour boucler les 1 270 milles du parcours entre la Vendée et les Açores, à la vitesse moyenne de 9,29 nœuds. Leur écart au premier, Volvo, est de 12 minutes et 32 secondes.

Beijaflore a franchi la ligne d’arrivée de la première étape de la 7e édition des Sables – Horta en troisième position, ce samedi 6 juillet à 6h 15min 54s (heure de Paris). William Mathelin – Moreau et Amaury François ont ainsi mis 5 jours 17 heures 13 minutes et 54 secondes pour boucler les 1 270 milles du parcours entre la Vendée et les Açores, à la vitesse moyenne de 9,27 nœuds. Leur écart au premier, Volvo, est de 34 minutes et 33 secondes. Leur écart au précédent est de 22 minutes et 01 secondes.

Retrouvez le classement, ici


Source : L de Herce