mercredi 13 novembre 2019

Gitana 17 de retour en course après son arrêt sur la Brest Atlantiques, Cammas et Caudrelier 12 heures à terre

Gitana 17 était à terre, hier, amarré à Salvador de Bahia suite à une avarie sur la quille après un choc avec un OFNI. Après une douzaine d’heures à quai et le changement du plan porteur de la dérive, le trimaran était de retour aux affaires hier soir (HF). Le duo Cammas - Caudrelier comptabilisait près de 200 milles de retard sur le nouveau leader.


Credit : M.Horlaville

Douze heures à terre

Hier matin, le Maxi Edmond de Rothschild faisait son entrée dans la baie de tous les Saints, et peu avant 10h (heure française), venait s’amarrer à l’entrée de la Marina de Salvador de Bahia. Très rapidement, l’équipe technique présente sur place prenait le Maxi en main.

Près de 12 heures plus tard, à la tombée de la nuit, l’opération commando était terminée et le bateau pouvait reprendre la mer en étant à nouveau à 100 % de son potentiel. Cyril Dardashti, le directeur de l’équipe : « Dans le choc, le bas de la dérive et donc le plan porteur qui finit cet appendice avaient été sérieusement endommagés. 

Au premier quart seulement de la course, on ne pouvait pas se permettre de garder un tel handicap. Nous avions heureusement une pièce de rechange en Bretagne et c’est avec elle que l’équipe a rejoint le Brésil dimanche soir. L’équipe a abattu un boulot de dingue aujourd’hui en un temps express ! 

Sortir une telle pièce de plus de 4 m, retirer ce qui avait été abîmé, remplacer le plan porteur, strater l’ensemble et soigner les finitions malgré le timing... Une telle opération prend plusieurs jours habituellement ! »


22h05, Gitana 17 largue les amarres

Il est 22h05 en Bretagne, quatre heures de moins de l’autre côté de l’Atlantique, quand Gitana 17 largue enfin les amarres pour rejoindre son point d’arrêt situé environ 8 milles au large, à l’entrée de la baie. Charles Caudrelier avant de reprendre la mer : « Nous avons su bien optimiser notre temps ici avec beaucoup de repos pour Franck et moi, car l’équipe avait la situation bien en main. 

Ce n’est jamais évident ce genre d’escale car c’est très court et il va falloir que l’on retrouve très vite un rythme. D’autant que l’on était bien en tête de la flotte et que nous faisions une belle navigation. Là on repart derrière deux de nos concurrents, donc forcément c’est difficile. Mais la route est encore longue. 

La situation météo à venir est assez claire et il semble y avoir des opportunités dans les prochains jours. »


Ce matin, Macif est en tête de la Brest Atlantiques mais doit faire escale à Rio pour changer son safran central.

Brest Atlantiques - Classement à 8h :

1 Macif
2 Sodebo à 120 milles
3 Gitana 17 à 272 milles
4 Actual à 344 milles

Par la rédaction
Source : T.Combot Seta