dimanche 22 avril 2018

Pas de Fastnet pour les 1000 Milles des Sables, Multi50 et Class40 feront route vers l'Espagne

Alors que le parcours de la première édition des 1000 Milles des Sables devait emmener les 16 solitaires jusqu’au phare du Fastnet, la Direction de course a pris la décision de modifier le programme en raison des conditions météorologiques annoncées en mer d’Irlande pour le milieu de semaine prochaine.


Credit : Ch.Breschi


Nouveau tracé, cap sur l'Espagne

Denis Hugues explique : « La situation est assez instable avec un front qui devrait passer dans la journée de mercredi et qui pourrait générer des vents de 25 nœuds avec des rafales à 35-40, sur une mer chaotique. Nous avons préféré assurer et ne pas envoyer les solitaires au carton d’autant qu’il s’agit, pour chacun d’entre eux, de la première course de la saison et que certains bateaux sortent tout juste des chantiers ». 

Le nouveau tracé annoncé ce samedi à la mi-journée mènera donc les deux Multi50 et les 14 Class40 engagés jusqu’à une marque au large de Gijón (Espagne) avant de les faire remonter jusqu’à Wolf Rock (sud-ouest de Land's End, Grande-Bretagne) puis de les faire redescendre aux Sables d’Olonne. « Au total, les marins auront 930 milles à parcourir », souligne Denis Hugues qui confirme que le parcours reste qualificative pour la Route du Rhum – destination Guadeloupe 2018.


ETA jeudi et vendredi

Arrivée estimée jeudi en tout début de matinée pour les Multi50 et vendredi en fin de journée pour les premiers Class40. Départ de l’épreuve demain à 14h02.


Phil Sharp, skipper d’Imerys Clean Energy (Class40) : 

« Je pense que c’est toujours bien d’avoir l’opportunité de tester le bateau et les différentes configurations de voiles dans du vent fort assez tôt dans la saison. Ça m’aurait donc bien été d’aller naviguer en mer d’Irlande mais je sais aussi qu’il y a au sein de la flotte des bateaux neufs et que, dans ce contexte, c’est important d’éviter les situations un peu scabreuses d’entrée de jeu. »

Luke Berry, skipper de Lamotte – Module Ocean (Class40) : 

« On avait un peu en tête ce changement de parcours parce que plusieurs fichiers annonçaient pas mal de vent au Fastnet. Moi, c’est la première course sur le bateau donc ça ne me gêne pas trop de ne pas aller me faire tabasser là-haut. D’un point de vue stratégie, je crois qu’on a quand même une dorsale à passer. Ça risque notamment d’être assez mou lors de la deuxième nuit. Après, il y aura un long bord de reaching pour aller jusqu’à Wolf Rock mais les choses risquent de se compliquer de nouveau sur le retour jusqu’aux Sables d’Olonne avec des bascules de vent. »


Thibaut Vauchel – Camus, skipper de Solidaires en Peloton – ARSEP (Multi50) : 

« Ce changement de parcours est plutôt positif vu mon niveau de connaissance du bateau et de ma préparation à bord. Il faut profiter de ça pour aborder les choses encore plus sereinement. Reste que si on se prive de conditions un peu plus musclées, on va quand même garder un côté très physique. D’une part à cause du rythme des manœuvres et d’autre part parce qu’il y aura peut-être plus de phases de contact avec Réauté Chocolat. C’est bien parce que c’est aussi l’objectif : savoir comment le bateau se positionne par rapport à ses concurrents. »

Par la rédaction
Source : L.Lunven