dimanche 11 novembre 2018

Plus de foil tribord ni de safran babord pour Macif, François Gabart dévoile ses avaries sur la Route du Rhum

A quelques heures de l’incroyable dénouement de la Route du Rhum et du duel acharné François Gabart - Francis Joyon, Macif dévoile ses avaries. Le skipper de Macif a rencontré plus de problèmes handicapants en six jours de course qu’en 42 jours de tour du monde ! Détails.


Credit : V.Curutchet/AleA/Macif


A 16 heures, en ce dimanche 11 novembre, François Gabart était encore en tête de la Route du Rhum alors qu’il lui restait 50 milles environ avant de parer la Tête à l’Anglais et de se lancer dans le tour de l’île. Et c’est un mano a mano formidable qui se dessine entre le trimaran recordman du Trophée Jules Verne en 40 jours, IDEC Sport, et le trimaran MACIF, tenant du record du tour du monde en solitaire en 42 jours.


Avaries en pagaille pour Macif

Les deux grosses dépressions qui ont provoqué des dégâts structurels dès les premières heures de course sur le Maxi Edmond-de-Rothschild, Sobebo Ultim et le Maxi Banque Populaire n’ont pas épargné MACIF. François Gabart a rencontré plus de problèmes handicapants en six jours de course qu’en 42 jours de tour du monde !

- Première nuit. A la sortie de la Bretagne, François Gabart fait face à un problème de vérin de J3, la petite voile d’avant sur laquelle il comptait s’appuyer pour traverser les deux grosses dépressions.

- Dans la nuit de lundi à mardi. Le solitaire réalise qu’il n’a plus son foil sur le flotteur tribord : il n’y a quasiment pas de dégâts collatéraux, le foil n’ayant touché ni la coque ni le safran tribord en tombant. Le seul souci est que le puits n’est pas bouché.

- Mardi matin. François Gabart entend un craquement. Le long des côtes espagnoles, il a perdu son safran bâbord, qui s’est coupé net sous le casque de safran.

- Mardi. Depuis le passage de la première dépression, le skipper de Macif doit également gérer des problèmes de lattes de grand-voile, qui ont cassé dans la dureté de la houle et la rudesse du vent. Il a pu réparer la latte numéro 3, il a enlevé la latte numéro 4.

Malgré tout cela, François Gabart est encore en tête de la Route du Rhum, avec 35 milles d'avance sur Francis Joyon. Réponse en début de nuit (heure de Paris).

Par la rédaction
Source : S.André